Accueil Autoritarisme Bonus : Professeur et Terrorisme

Bonus : Professeur et Terrorisme

0
0
499

 

Bonus : Professeur et Terrorisme dans Autoritarisme

 

 1927 : une grève du baccalauréat inédite – et victorieuse

 

En 1927, les professeurs du secondaire refusent de faire partie du jury du baccalauréat. L’objectif de cette « grève du bachot » : contraindre le gouvernement à rendre effective l’augmentation de salaires qui leur avait été promise.

« Aurons-nous la grève du baccalauréat ? », se demande de même L’Excelsior, estimant qu’« il serait déplorable de voir le cours des examens arrêté au grand détriment des candidats ».

Les professeurs ne s’y trompent pas : leur refus de participer aux jurys d’examen est un excellent moyen de pression pour faire aboutir au plus vite leurs revendications.

à Lyon, par exemple, « la grève des membres du jury est à peu près complète » et ce sont donc des « jurys de fortune » qui sont constitués dans la précipitation rapporte Le Gaulois

 

 

1562662125-retro dans Enseignement

 

19 juillet :

    « Le Parlement ayant accordé les crédits que le Gouvernement lui demandait pour relever tes traitements des fonctionnaires et, le ministre de l’Instruction publique se proposant de faire payer aussitôt que possible les arriérés d’augmentation, le Syndicat des professeurs de lycées vient d’inviter ses membres à se considérer comme relevés de leur engagement de ne pas prendre part aux jurys du baccalauréat. »

 

Source :  retronews.fr

 

 

 

 

 

 

L’année dernière c’était encore les exercices chaque mois.

 

1562624534-images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’année prochaine : place à la pratique.

1562602378-66488785-2500620776887687-4068905124053909504-n

 

 

1562633715-66444281-2476915808995636-8693152723526221824-o

 

 

 

 

1562602378-65745750-465923804196216-5708487959926276096-n

 

 

 

1562602377-65458504-1246724448820904-6812557699054567424-n

Ah non : pas drôle
1562603971-66280156-2467325496651257-1974312714108928000-n

 

 

 

 

1562633587-66445395-1346881535462422-1596419337965535232-n

 

1562633588-66180035-10216349121434427-5670926284784402432-n

 

 

 

Bac: Jacqueline Gourault demande des « sanctions » contre les correcteurs grévistes

« Je ne comprends pas quand on est professeur que l’on puisse faire ça. C’est comme si un médecin refusait de soigner un malade », a-t-elle martelé, en évoquant « une faute ».

Source : bfmtv.com

 

 

1562633721-66258176-10220353608209726-4759021164959891456-n

 

 

 

 

 

1562662132-capture-decran-2019-07-04-a-11-31-50

Les copies du bac prises en otage par une minorité agissante en voie de zadisation

« Pour les éditorialistes de LCI et de BFMTV, la rétention des notes du bac par des profs à la fainéantise avérée est un acte de sabotage d’une violence extrême. Heureusement, Jean-Michel Blanquer peut compter sur le soutien psychologique de Ruth Elkrief. »

1562662867-capture-decran-2019-07-04-a-15-15-27
Source : telerama.fr

 

 

 

 

 

Bac : « il y aura une procédure pour chacun » des professeurs grévistes, prévient Blanquer

 

 

Source : europe1.fr

 

 

 

1562633772-66286231-698215833959845-420749938507382784-n

 

Source images : Facebook

 

 

 Lettre ouverte à Emmanuel Macron: non, la grève n’est pas une «prise d’otage»

Professeur d’histoire-géographie, rescapé de l’attentat du Bataclan, j’interpelle Emmanuel Macron sur l’emploi d’éléments de langage et de communication visant à faire passer les professeurs grévistes pour des preneurs d’otages. La grève est un droit constitutionnel: arrêtons la criminalisation et l’invisibilisation des mouvements sociaux.

Lettre ouverte à Emmanuel Macron, Président de la République Française

M. Emmanuel Macron,

Je suis un rescapé de l’attentat du Bataclan et je suis un des professeurs grévistes qui a retenu notes et copies. Je les ai rendues vendredi 5 juillet après-midi et en faisant cela je suis persuadé d’avoir défendu l’honneur de notre institution.

Cette nuit je n’ai pas dormi, réveillé sans cesse par des sueurs froides en pensant aux élèves et aux parents qui doivent faire face au sabordage du bac 2019 que M. Blanquer a orchestré, rompant ainsi l’égalité de traitement des élèves vis-à-vis d’un examen national, et en s’asseyant sur la souveraineté des jurys de professeurs, envoyant des consignes, sans en-tête et non signées : en somme un véritable putsch administratif.

[...]

L’utilisation de tels éléments de langage n’est pas anodin et est le fruit d’une double tendance dans votre politique et votre communication : la criminalisation des mouvements de contestations sociales et l’invisibilisation de ces mouvements.

Source : blogs.mediapart.fr

 

 

 

Bac 2019: comment le ministre Blanquer nous a « pris en otage » et obligés à frauder

On nous a demandé d’enfreindre le code de l’éducation et d’entrer des notes fictives. On nous a « séquestrés » sans explication. Nous appelons les fonctionnaires témoins d’infractions lors des jurys du bac 2019 à faire un signalement au procureur de la République.

De nombreux enseignants sont choqués qu’on leur demande de rentrer des notes fictives, nous discutons et nous décidons de voter le refus de rentrer les notes du livret scolaire, car c’est une infraction au code de l’éducation.

Le bras de fer commence. Le proviseur s’enferme dans son bureau et fait fermer à double tour le local assigné au dépôt des copies. Dans l’incapacité de nous délester de nos copies contre l’émargement valant quitus, nous nous trouvons dans la situation absurde et humiliante de prisonniers enchaînés à des boulets.

Les enseignants ont le sentiment de vivre une véritable séquestration.

 

Source : huffingtonpost.fr

 

 

 

Rétention des notes du bac : « Nos standards explosent, chaque cas est particulier », selon les parents d’élèves de la FCPE

Le président de la FCPE estime que les parents d’élèves vont devoir faire valoir leurs droits, et que des recours sont envisageables.

« Nous trouvons ça assez choquant. Nos enseignants n’ont pris personne en otage (…) La sémantique a du sens. » Rodrigo Arenas

« Quand on est chef des armées, on ne s’autorise pas à employer des termes qui relèvent de certains de nos compatriotes qui ont vraiment été pris en otage. Le chef d’État a pris parti, et ça ne fait qu’envenimer la situation. Il n’y a pas d’issue », estime Rodrigo Arenas.

Source : francetvinfo.fr

 

 

Manipulation des rectorats, intimidation des professeurs, notes trafiquées… 2019, le bac de la honte

Confronté à une opposition unanime des syndicats de professeurs à sa réforme “école de la confiance”, le ministère de l’Education nationale a usé de stratagèmes douteux pour faire croire que le baccalauréat 2019 s’est bien passé. Résultat : le bac le plus injuste et absurde depuis 1968. Récit, de l’intérieur, d’un professeur anonyme.

Bac soviétique

Source : valeursactuelles.com

 

 

 

1562635696-l-assemblee-nationale-adopte-le-projet-de-loi-sur-l-ecole

2 juillet : L’Assemblée nationale adopte le projet de loi sur l’école

Source : europe1.fr

 

 

1562636097-66355302-1390826951092982-7985181855030706176-n

Source : Fb

 

 

 

Source 3ème image : vousnousils.fr

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par unjaune
Charger d'autres écrits dans Autoritarisme

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Violences policiaires gratuites : même sur les médics # Castaner

    N’hésitez pas à aller voir cette vidéo sur twitter : ici . Y a pas tro…